Bienvenue sur Fraizy Circus le site de La boite à idées.

Vous retrouverez les articles du blog classés par catégories mais également :
Mes prestations concernant les animations de gouters d'anniversaire, baby shower et enterrements de vie de jeune fille.
Le programme des ateliers créatifs.
Des DIY créatifs.

Bonne visite
Créativement
Caroline

Onirisme et histoires de filles Amoretti nous en met plein les yeux


© François Amoretti
J'ai découvert l'univers de François Amoretti lors de la Japan expo de Marseille il y a 3 ans, à cette époque là aucun de ses livres n'étaient parus et c'était fièrement que j'étais repartie avec un des tout premier exemplaire du petit chaperon dédicacé et auto publié par ses soins. Séduite par ses illustrations et son don pour revisiter nos contes d'enfants et les princesses du XXI ème je vous propose de vous plonger à votre tour dans son univers...

Parlez nous de vous, votre parcours, votre caractère, vos passions... ? 

© François Amoretti
Je dessine depuis tout petit, depuis que je suis capable de tenir un crayon. Mais j'ai commencé à gribouiller de manière sérieuse uniquement depuis le début de mes études d'art. J'avais 21 ans.
J'ai étudié le droit avec une spécialité en droit pénal et criminologie. Mais ce n'était pas fait pour moi. Juste après j'ai suivi les cours d'arts graphiques à l'académie de Penninghen à Paris. A part l'année de prépa, le reste a été inutile, du temps perdu.
Ayant eu du mal à trouver de quoi vivre de mes illustrations, je suis parti étudier la pharmacie tout en travaillant à mi-temps. C'est le moment où j'ai réalisé que je n'étais bon qu'à dessiner, que j'ai commencé à ne faire plus que ça.

Il me semble être quelqu’un de calme, timide, patient mais joyeux, positif et enthousiaste. Je dois paraître bizarre de par mon approche au monde, à la vie. Je suis un fétichiste de la féminité mais cela ne fait pas de moi un pervers, non je suis admiratif des femmes, de leur histoire. Je me vois plus comme un allié qu’autre chose. Je suis féministe.

© François Amoretti
Comment l'aventure a démarrée  :

Oulà, c’est une longue aventure… brièvement j’ai galéré pendant douze avant de pouvoir publier un livre mais ça ne veut pas dire du tout que je vis confortablement.
J'ai publié trois livres dans la collection Blackberry, aux éditions Soleil. Le premier est Gothic Lolita, princesses d'aujourd'hui, puis il y a eu Les aventures d'Alice au pays des merveilles et le dernier est Le petit chaperon rouge et ce qu'il advint dans le ventre du loup.
Ces livres ont été publiés grâce à Audrey Alwett.

Mon quatrième livre, Burlesque Girrrl, aux éditions Ankama, est celui auquel je tiens le plus, j’y ai mis âme et cœur et tripes.

Parlez nous de vos créations, votre style :

© François Amoretti
Mon style… inspiré de la gravure et du comic indé américain. Certains trouvent que je m’inspirent de Tim Burton (qui a été une influence réelle à une époque) et d’autres du manga. Je n’aime pas les mangas, mais alors pas du tout. D’ailleurs, regardez de plus près : je vide les yeux en signe de protestation. Haha !
Même si je suis heureux de mes trois premiers ouvrages, c’est le quatrième que j’aime le plus, il m’a fait grandir, il a été nécessaire à mon passage (tardif certes) à l’âge adulte. C’est un livre personnel qui parle de ce que j’aime le plus.

Comment se déroulent les étapes d'une illustration ? Quels matériaux utilisez-vous ?

J'ai plusieurs techniques. Je travaille à l'acrylique, aux crayons de couleurs, à l'aquarelle mais c'est surtout pour mon travail à la plume que je suis reconnu. J'utilise des plumes très fines que j'achète au Japon. Ces plumes n'existent pas en France.
Pour ma bande dessinée, j’écris le scénario et le découpage du scénario page par page (le séquentiel). Ensuite je fais un storyboard assez succinct au cours duquel j’écris les dialogues. Ensuite je m’attaque aux pages en elles mêmes : d’abord un léger crayonné puis l’encrage à la plume. C’est là que j’ajoute les détails et que je construit vraiment les images.

De vos expériences dans le métier d'illustrateur ?

J’ai travaillé dans quelques magazines japonais en tant qu’illustrateur mais en France aussi.

© François Amoretti
Quelles sont vos sources d'inspirations :

Le champ de mes inspiration est vraiment vaste. Les premiers illustrateurs a m'avoir vraiment influencé sont Arthur Rackham, Nielsen, Dulac, Edward Gorey, Tim Burton, Gil Elvgren. Mais il y a aussi des auteurs comme Tony Sandoval, Des Taylor, Dave Cooper, Jeral Tidwell, Lionel Richerand, Charles Burns, Daniel Clowes, et encore plein d'autres. Je trouve beaucoup d'inspirations dans des magazines comme Hi-Fructose, Juxtapoz, Fraulein Wunder mais aussi chez des photographes comme Viva van Story.
Puis la musique a un grande part dans mon travail. Je ne peux pas travailler sans. Impossible. J'ai besoin de rockabilly, psychobilly, punk, post-rock, electro, industriel, drone, metal, musique contemporaine, pop, etc.

Mes univers de prédilection... là, c'est beaucoup plus restreint. Avant c'était vraiment les lolitas (pas celle de Nabokov, bien au contraire!) mais pour différentes raisons je préfère m'éloigner de ce mouvement. Maintenant, je dirais que mon fer de lance reste l'onirisme et les histoires de filles. Que ce soit sombre ou coloré.


Vos illustrateurs coups de cœur ?

Tony Sandoval, Des Taylor, Dave Cooper, Jeral Tidwell, Lionel Richerand, Charles Burns, Daniel Clowes, et encore plein d'autres.
J’ai adoré le Milady de Winter de Agnès Maupré et The Grocery de Singelin. Deux révélations en bandes dessinées, média que je lis peu au final…

Vos créateurs coups de cœur ?
© François Amoretti

Ces derniers temps, j’aime beaucoup les produits de Madame Scodioli (boutique sur Etsy), j’adore ses parfums vieillots!
J’écoute beaucoup de musique, récemment mes oreilles vont vers Listener, Furious, Seasick Steve, Marilyn and the rockin’bombs.
J’adore les vêtements de Lena Hoschek !!!! Et ceux de Wheels and Dollbaby !!! Et la lingerie rétro (what Katie did, Cervin, Tallulah Love, Kiss me deadly). Pas de méprises : je ne les porte pas et ne les collectionne pas non plus ! J’en habille mon héroïne c’est tout !

Que pensez vous du monde de la création aujourd'hui ?

Je pense que les milieux de la création sont saturés, qu’il y a beaucoup de concurrents et peu d’élus. Dans mon domaine, l’édition, le marché est inondé de parutions, on en est à 6000 titres par an, ce qui ne laisse pas trop de chance aux nouveaux puisqu’il faut aussi prouver à son éditeur que l’on est un auteur viable.

© François Amoretti
C'est quoi pour vous être créateur ?

Donner sa vision du monde tout en restant fidèle à soi même. Essayer de coller à une image ou à un style me semble être une perte de temps. Nous sommes beaucoup trop pour aller copier les autres et je pense que le mieux à faire c’est de montrer sa propre originalité qui, elle, est unique.

Vos rêves de petit garçon ?

Je pensais que le monde était calme et doux… j’avais envie de le regarder vivre, assis en haut d’une petite colline, le séant dans l’herbe, le nez dans les nuages. Mon rêve était celui de la tranquilité.
Ca et devenir les personnages que je dessinais. C’est toujours le cas tiens !

Avec qui rêverez vous de collaborer ?

J’aimerais collaborer avec Lena Hoschek même si je ne vois pas du tout ce que je pourrais faire avec elle… un imprimé ?

© François Amoretti
Ce mois çi sort votre nouveau livre sur l'univers du Burlesque qui en sera l'héroine ? La trame ?

L’héroïne s’appelle Violette, elle est pin-up et effeuilleuse. C’est son histoire ou plutôt une tranche de sa vie, au moment où tout change pour elle, pour le meilleur et pour le pire. Le livre parle de confiance en soi sur fond de Rockabilly, de Burlesque, de hot-rods et de pin-ups !

Comment s'est passé votre travail de recherche pour réalisé ce livre ? 

J’ai beaucoup d’amies pin-ups qui m’ont bien renseigné et surtout soutenu tout au long de l’élaboration. J’aime les pin-ups depuis que je suis tout petit mais le burlesque est une découverte d’il y a quatre ans.
J’ai fait énormément de recherches pour les vieilles voitures, les instruments de musique et les vêtements, les coiffures, etc. J’adore fouiller et rechercher de vieux magazines ou publicités.

Définissez votre univers en 5 mots…

Onirisme, romantisme, vieilleries, rock’n’roll et féminité.

Comment vous projetez vous dans 10 ans ?

Toujours à dessiner !!! Jour et nuit !!!
Mon but c’est de pouvoir continuer à faire ce que je fais maintenant : dessiner les histoires que j’écris. Je serai si heureux si c’était possible.
© François Amoretti


Décrivez nous votre atelier de travail 

Il s’appelle le Studio Gottferdom, il est situé à Aix-en-Provence ! Dans mon bureau, il y a plein de livres, de feuilles et ma documentation. Un gros ordinateur. Deux tables, une pour moi et l’autre pour ma side-kick, Messalyn.
Il y a des dessins des mes enfants sur les murs, des photos de pin-ups et des illustrations que j’aime.

© François Amoretti
Quelle est la création dont vous êtes la plus fière ?

Mon livre Burlesque Girrrl !!!!!!

Quelle est votre première création ? 

C’est le livre illustré Gothic Lolita.

Vos futurs projets ?

J’ai un polar en huis clos que je scénarise et dessine mais avec l’aide de Mélissandre Lacaille au scénar. Puis un histoire érotique avec un scénariste très connu. Aucun des deux projets ne sont encore avancés ni signés. Je vous en parlerai plus quand ce sera officiel !

Le mot de la fin ?

J’espère que Burlesque Girrrl vous touchera, c’est mon vœu le plus cher ! Ce livre est tellement important pour moi !!!
Ah ! Et le plus important : soyez vous même !!!! Et regardez bien, nous ne sommes pas malheureux !

1 commentaire:

kryss a dit…

Putain un des mecs du studio gottferdom tu t'es gavée là la miss