Bienvenue sur Fraizy Circus le site de La boite à idées.

Vous retrouverez les articles du blog classés par catégories mais également :
Mes prestations concernant les animations de gouters d'anniversaire, baby shower et enterrements de vie de jeune fille.
Le programme des ateliers créatifs.
Des DIY créatifs.

Bonne visite
Créativement
Caroline

Le mot de Juillet...


Le new burlesque ou neo-burlesque est un mouvement artistique né aux États-Unis à la fin des années 1990. Il s'agit de performances scéniques réalisées par des danseuses légèrement vêtues ou pratiquant lestriptease. Le nom tire son origine du burlesque au sens américain du terme, sans rapport avec le style humoristique du même nom.

 Histoire 

Le new burlesque émane d'une volonté de rendre hommage à deux époques. La première est la fin duXIXe siècle, qui voit naître les spectacles légers des cabarets de Paris devenus depuis mondialement célèbres, comme les Folies Bergère ou le Chat noir. C'est à cette époque que ce genre particulier de spectacles s'exporte aux États-Unis sous le nom originel de burlesque. Alors que s'achève la conquête de l'ouest du pays, les artistes itinérants du monde du cirque emmènent en tournée des spectacles plus particulièrement destinés à un public averti, exhibition de « monstres » humains et spectacles insolites mais aussi girl-shows dans lesquels les artistes se dévoilent plus ou moins.


Viennent ensuite les années 1950 et l'imagerie populaire du Rock 'n' roll qui commence alors son ascension, auquel les célèbres pin-ups restent associées aujourd'hui. Les photographies et l'histoire de certaines font le tour du monde, de Bettie Page à Dixie Evans. Cependant, tandis que la culture rock se développe, les styles musicaux qui en émanent se diversifient et s'en éloignent finalement. Dans les années 1970, leburlesque est marginalisé jusqu'à disparaitre, alors que la télévision propose des divertissements beaucoup moins onéreux et que l'érotisme se banalise. Cependant, les années 1980 voient un retour de styles musicaux s'approchant du rock 'n' roll des origines et y puisant l'inspiration, néo-rockabilly et psychobillyentre autres.

Autour de ces styles revival, les icônes associées aux années 1950 reviennent elles aussi : tatouage, hot rods. (tuning artistique de voitures américaines anciennes), pin-ups. Des artistes célèbres, comme Brian Setzer, jouent accompagnés d'un orchestre complet (big band) dans un décor pailleté suranné et font des émules (Reverend Horton Heat, Nekromantix, etc.) Petit à petit s'effectue un rapprochement entre tous ces styles artistiques : rares sont les conventions de hot-rods n'accueillant pas de groupe de rock 'n' roll, tout comme les rassemblements ayant trait au tatouage font régulièrement la part belle aux musiques et autres divertissements de l'époque du « rêve américain ».

Ce retour en grâce d'images populaires désuètes et longtemps considérées comme vulgaires relance le mouvement burlesque sous sa forme actuelle dans la ville de New York où des groupes d'artistes recréent l'ambiance des spectacles originels. C'est le burlesque dancing (« danse burlesque »). La photographe Katharina Bosse décide alors de s'immerger dans ce nouveau courant érotico-artistique et le fait découvrir en Europe grâce à un ouvrage homonyme, New Burlesque.

En parallèle, le groupe de psychobilly danois HorrorPops fait une place d'honneur à deux amies danseuses qui assurent le spectacle visuel lors de leurs concerts, Kamilla et Naomi. Cette identité visuelle originale (Patricia, la chanteuse, est également la contrebassiste et s'inspire beaucoup des pin-ups des années 1950) leur assure une renommée mondiale, leur ouvrant les portes des plateaux de télévision américains aux heures de grande écoute, dont le Jimmy Kimmel Live, émission à grande audience proposant des spectacles musicaux.

Cette médiatisation donne même naissance, en 2001, à un festival de striptease new burlesque réunissant plus de 200 artistes en Californie, leTease-O-Rama. Dès la première édition, plus de 3000 spectateurs viennent assister aux spectacles proposés. De son côté, l'exposition de Katharina Bosse est accueillie à Paris, preuve de la valeur artistique accordée au mouvement de par le monde tandis que se multiplient les cabarets offrant des spectacles new burlesque.

Aucun commentaire: